vendredi 21 août 2015

Plan de Travail - Fonctionnement, Organisation, Mise en place.

En me promenant sur les blogs d'enseignants, à la recherche d'outils pour organiser ma classe, je suis tombée sur des exemples de mise en place des plans de travail. Certains semblent simples à mettre en place, d'autres plus complexes et lourds à gérer. Certes, c'est un fonctionnement particulier, et j'ai mis du temps à le mûrir avant de me lancer.
J'ai eu le déclic en milieu d'année, il y a un an et demi, alors que j'avais un élève très difficile à gérer. J'avais alors un double niveau, et j'avais besoin de me débloquer du temps pour lui. Durant les vacances de février, j'ai fouiné, je me suis documenté, j'ai lu, me suis formée. Tous les PDT me semblaient bien complexes. Certains proposaient des fiches de routes avec des statistiques, des tableaux, des trucs compliqués... D'autres fonctionnaient avec des outils qui me semblaient bien flous. Certains l'organisant sur 1 semaine, d'autres sur 3 semaines...

La liste de mes plans de travail pour l'année 2015-2016 ici.

Si je m'intéresse aux pédagogies Freinet, je suis loin d'être une experte, et je m'interroge sans cesse, interrogeant également les collègues qui utilisent ou ont utilisé ce fonctionnement.
Je précise que non, ce fonctionnement n'est pas miraculeux non plus, mais il m'aide beaucoup à gérer le multi-niveaux et notamment à différencier et à m'adapter à chacun.  

Concrètement, ça se passe comment, dans ma classe?

Des règles de fonctionnement claires:

Tout d'abord, il s'agit de mettre en place un fonctionnement clair pour les élèves, afin qu'ils s'y retrouvent. L'autonomie, indispensable à ce fonctionnement plus "libre", doit être préparée, encadrée, présentée.

Donc, avant toute chose, j'ai présenté 2 affiches que j'ai imprimées en format A3, et que j'ai trouvées ici, sur le blog de Loustics. Après les avoir expliquées, je laisse les affiches aimantées sur le tableau pendant le temps de PDT. Sur cette fiche, j'ai supprimé les tétra-aides, qui avaient fini tout écrasés et que je n'utilisais pas correctement, puisque j'étais souvent en dirigé avec un groupe pendant le temps de PDT d'un autre groupe.

Un temps défini clairement pour ça:

Dans mon emploi du temps, je dégage volontairement du temps pour le PDT, et je nomme la plage "PDT". Les élèves ont donc 45min à 1h, 4 jours par semaine, pour cela. Bien sûr, je déduis ce temps du temps de maths et français, puisque ce sont les matières concernées par le PDT. 

Dans l'année, j'établis mes programmations afin de définir un temps pour chaque PDT. Ainsi, certains durent 2 semaines, d'autres 3. Attention, donnez une quantité de travail adaptée au temps que vous leur laissez en classe pour y travailler!
 

Des outils adaptés à la classe:

J'ai vu dans des classes de collègues qui ont des classes de taille "normale" des coins réservés au PDT, avec des fiches plastifiées à emprunter et à ranger quand le travail est fini. Dans ma classe, c'est ingérable. Ma classe est minuscule. Cette année, j'aurai 21 élèves et je ne sais plus où les mettre! J'avais une table en plus du bureau pour poser les cahiers, prendre parfois un ou 2 élèves à part. J'ai été obligée de l'enlever pour faire rentrer tous les bureaux des élèves! Donc vraiment, c'est pas une blague quand je dis que ma classe est minuscule...

Du coup, il a fallu m'adapter. Ma solution, c'est de travailler avec des fiches photocopiées (bon je n'ai pas de place, mais j'ai un budget photocopie illimité... Et là, je dis Bravo et Merci à la mairie!!!) dans des fichiers. Sur chacune de ces fiches, je définis des exercices de 3 niveaux différents. Ils doivent faire le 1er niveau de chaque compétence travaillées sur une période donnée (2 à 3 semaines dans ma classe). Pour cela, je leur distribue une feuille de route et l'ensemble des fiches photocopiées pour chaque niveau. Ils les rangent dans une pochette en polypropylène sur lesquelles j'ai noté au préalable le nom de chacun au marqueur indélébile (ça dure un certain temps, mais en cours d'année, il faut parfois y repasser un petit coup).

Un exemple de Feuille de route (demandez-moi via le formulaire de contact si vous voulez un exemplaire modifiable).


Je définis une couleur pour chaque groupe (la même que celle de leurs cahiers polyvalents, c'est plus simple). Pendant les temps hors PDT, ces pochettes sont rangées dans un soufflet (j'en ai un pour chaque groupe). Ainsi, quand ils ont fait un exercice sur une fiche, ils rangent la fiche à l'emplacement qui lui est réservé. J'ai ainsi 12 intercalaires, afin d'y ranger le travail fait durant le PDT:
- Grammaire
Voici le genre de pochettes distribuées aux élèves.
- Conjugaison
- Vocabulaire
- Orthographe
- Numération
- Calcul
- Mesures (pour grandeurs et mesures)
- Problèmes (pour Organisation et gestion de données)
- Géométrie
- Poésie et copie
- Lecture
- Rédaction


Le contenu du Plan de Travail n'est donc pas toujours le même. Il s'adapte aux besoins et aux projets de la classe ou de l'élève.


Un rapport à l'erreur différent:


Chose très importante pour moi: chaque élève doit travailler au crayon à papier.
Note: éviter les stylos à encre thermosensible, car ils s'effacent à la chaleur. Il m'est arrivé, un jour où il faisait très chaud, de laisser les pochettes dans la malle de la voiture pour aller faire quelques courses avant de rentrer chez moi, et une partie du travail s'était effacée!


Pourquoi? C'est simple. Je veux que les élèves puissent revenir sur leur travail aussi souvent que nécessaire, si ils n'ont pas compris. Ainsi, cela leur permet de progresser. Et moi, je corrige aussi au crayon à papier et à la gomme. Quand c'est faux, j'efface. Parfois, je rajoute un petit commentaire pour aider l'enfant. Je fais une petite flèche ou j'entoure pour repérer les parties à reprendre (ça me permet de voir que l'enfant n'a pas réussi du premier coup, et également de ne pas recorriger ce que j'avais déjà regardé...).
Quand l'exercice est validé, ou que j'estime que l'enfant a passé suffisamment de temps sur la notion, j'écris la couleur correspondante à côté de l'exercice. Ainsi, quand l'élève reprend la fiche corrigée, il peut colorier seul sa feuille de route.

Ainsi, c'est tout un travail qui se fait, de la part de l'élève, pour considérer l'erreur différemment. L'an passé, en début d'année, une élève fragile s'amusait à tout effacer (même ce qui était juste la première fois) sur ses fiches, espérant que je n'y vois que du feu et qu'elle puisse tout colorier en vert sur sa feuille de route. Quand je m'en suis rendue compte, elle a fondu en larmes. Il a fallu que je lui explique qu'au contraire, c'était très bien de colorier en bleu. L'intérêt est d'apprendre. Si tout est vert, c'est que c'était trop facile. Alors qu'en voyant du bleu, on sait que l'élève a appris quelque chose, qu'il a dépassé une difficulté. Je lui ai aussi expliqué qu'il n'y avait aucun intérêt à refaire ce qui est déjà compris...


L'importance des bilans:

Il y a 2 types de bilans:
- Le bilan "coup de pouce": c'est celui qui permet de réexpliquer une notion non comprise, ou une consigne, afin de débloquer un enfant. Pour cela, les enfants notent le nom de la fiche concernée et leur nom au tableau. Ainsi, je vois si il y a plusieurs enfants, et je me dégage du temps pour leur expliquer la notion. Cela permet aussi aux enfants qui ont compris de voir que leur camarade a besoin d'aide. Parfois, l'aide du camarade est suffisante pour débloquer la situation.

- Le bilan "final": c'est celui que l'élève fait seul, face à se fiche, pour faire le point sur son travail et ses besoins. Ensuite, j'appelle l'élève, individuellement, pour faire le point rapidement avec lui. Cela me permet d'adapter le fonctionnement à chacun, par exemple en conseillant à un élève de cibler tel ou tel domaine qui lui posent soucis, ou de commencer directement au niveau 2 quand le niveau 1 est trop simple, ou bien d'arrêter d'aider sans cesse les camarades, car l'essentiel est de faire son propre travail... C'est là aussi que l'on dit à l'enfant les petits mots encourageants, qu'on les félicite, ou qu'on leur pose des défis à relever. En gros, je passe un contrat moral avec chacun d'eux à ces moments-là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire